UNE CIG BIEN TIMIDE

 

Les décisions affichées par la Conférence intergouvernementale du 19 octobre sur la coopération transfrontalière prolonge et conforte les engagements déjà pris en 2018 en matière de mobilité notamment dans le domaine ferroviaire. Cela n’est évidemment pas sans intérêt pour les 110 000 travailleurs frontaliers qui se rendent chaque jour au Luxembourg. Les intentions affichées en matière de formation des personnels soignant et de coopération universitaire en cours d’élaboration sont intéressantes mais elles mériteraient vraiment d’être précisées en 2022. L’élargissement du télétravail est acté mais la question de  la fiscalité reste posé.

Il reste que tout cela apparaît encore bien timide.  Nous sommes très loin d’une véritable coopération territoriale permettant d’avancer vers un développement beaucoup plus partagé et vers une communauté de vie sociale, culturelle et économique dépassant les frontières de nos deux pays. La logique actuelle, présentée par le CIG, vise clairement à accroitre le flux des frontaliers et rien n’est dit sur les déséquilibres croissants entre les territoires qui vont en découler.

Une véritable coopération transfrontalière devrait passer par une réflexion beaucoup plus approfondie. Elle doit être menée en lien avec les acteurs locaux, y compris ceux de la société civile. Au niveau politique, la clarification du rôle de chacun est de ce point de vue essentielle, notamment du côté français.  Le sentiment qui domine, souvent exprimé par certains élus locaux est celui d’une impréparation et d’une mauvaise articulation de l’action les uns et des autres, voire d’une mise à l’écart de certains. Un véritable comité de pilotage du territoire lorrain, animé par le couple État-Région, mais associant très étroitement les acteurs dans la clarté et dans la durée s’impose désormais comme une vraie nécessité.

Une instance de même nature (associant communes et réseaux existants) serait aussi à instituer du côté du Grand- Duché.

L’Institut de la Grande région est prêt à prendre sa part dans cette réflexion.

Roger Cayzelle

 198 total views

Interreg Grande Région et Energie

Soutenir la coopération transfrontalière dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables

23 septembre 2021 – Evénement en présentiel et en ligne

Au moment où la pandémie continue de reculer sur l’ensemble des versants de la Grande Région, et que le programme Interreg V A 2014-2020 touche à sa fin (les derniers projets validés courent jusqu’à la fin 2022), l’autorité de gestion du programme a souhaité réunir 7 projets emblématiques autour d’une table ronde consacrée à la situation actuelle et aux défis de la coopération transfrontalière en matière d’énergie dans la Grande Région.

L’objectif était de mieux connaître les actions de ces projets, de tirer des enseignements de leurs résultats et de réfléchir à l’avenir de la coopération transfrontalière dans le domaine de l’Energie en Grande Région qui est depuis plusieurs années une dimension importante des programmes Interreg.

L’enjeu d’un tel échange était d’autant plus fort que la Commission européenne a adopté en juillet 2021 le Pacte Vert (Green Deal) : une série de propositions visant une transformation de l’économie et de la société de l’UE pour concrétiser ses ambitions climatiques et faire face au changement climatique et la dégradation de l’environnement qui constituent une menace existentielle pour la Grande Région, l’Europe et le reste du monde.

Jean Salque revient sur les éléments essentiels de cet événement animé par Jean-Paul Bertemes (chef du département « Science in society » au Fonds National de la Recherche du Luxembourg et rédacteur en chef de science.lu)

 

Programme

 

Dans sa conclusion, Christiane Fortuin a remercié les participants et salué les projets innovants présentés.

Elle a ensuite réaffirmé l’importance du Pacte Vert européen comme cadre du futur programme Interreg et souligné l’enjeu de la prise en compte de ses objectifs dans les politiques nationales.

Elle a enfin énoncé les chantiers qui pouvaient être dégagés à l’issue du séminaire :

  • Une base de données partagée à l’échelle de la Grande Région (en s’appuyant sur le SIG GR) ;
  • La levée des obstacles juridiques et administratifs (mise en place d’une task force) ;
  • L’élaboration de documents communs ;
  • L’enjeu de formations continues communes dans les domaines du photovoltaïque, de la construction bois, de l’hydrogène et du stockage de l’énergie ;
  • Une concertation politique renforcée pour une harmonisation plus étroite des pratiques et projets à l’échelle transfrontalière.

 Pour aller plus loin

Le lien vers le replay du séminaire

En français : https://www.youtube.com/watch?v=8zY8nwym2VQ

En allemand : https://www.youtube.com/watch?v=AD6GaHOAO_A

Les liens vers le résumé des projets présentés

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2018/12/GReNEFF_FR_Description.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2018/12/Cellules-%C3%89nerg%C3%A9tiques-GR_FR_Description.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2019/03/Pth4GR%C2%B2ID_FR_Description-.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2021/07/FR-PV-follows-Function-Description.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2019/01/Smart-Energy_FR_Description.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2019/03/Greater-Green_FR_Description.pdf

http://www.interreg-gr.eu/wp-content/uploads/2019/03/RCC-KN_FR_Description.pdf

Les liens vers la thématique dans les réflexions préparatoires au Schéma de Développement Territorial de la Grande Région

https://amenagement-territoire.public.lu/content/dam/amenagement_territoire/fr/affaires_transfrontali%C3%A8res/Cahier-Thematique-n-4-FR-final.pdf

 

Extraits du Cahier 5

 156 total views