UN PEU D’HISTOIRE

En 1971, alors que la coopération Sar-Lor-Lux se structure au sein d’une Commission intergouvernementale franco-germano-luxembourgeoise, l’IRI – Institut Régional Intracommunautaire (abrégé de la dénomination : Institut de coopération politique régionale dans les zones frontalières intracommunautaires – Institut für regionalpolitische Zusammenarbeit in innergemeinschaftlichen Grenzräumen) voit le jour en Sarre : à l’initiative du président de l’Europa-Union Saar (Union des Fédéralistes Européens de la Sarre), l’Assemblée générale de l’AEO (Europäische Akademie Otzenhausen) vote la création de l’IRI.

L’objectif et les missions en sont :

  • favoriser les échanges d’idées sur la politique régionale européenne,
  • favoriser la coopération des régions frontalières, particulièrement sur les plans économique, social et culturel, par les liens politiques nécessaires,
  • formuler des avis motivés sur les structures futures et le développement des régions, notamment par des programmes de développement transfrontaliers,
  • contribuer au développement de la Grande Région Sarre-Lorraine-Luxembourg belge-Palatinat Occidental-Trêves, dénommée Saar-Lor-Lux, à partir des bases communales jusqu’aux plus hautes instances.

Le premier président de l’IRI est Hubertus Rolshoven, ancien directeur général de  Saarbergwerke AG, qui a par ailleurs forgé le terme « Saar-Lor-Lux » en 1969.

Le siège de l’institut est de 1971 à 1981 à Sarrebruck (locaux de l’Union des Fédéralistes Européens).

Au début des années 1980, l’IRI rencontre des difficultés en Sarre (financement, secrétariat). Le Premier ministre du Grand-Duché de Luxembourg d’alors, Pierre Werner, propose le soutien de son gouvernement et le siège de l’I.R.I.passe de Sarre au Luxembourg , sous statut d’ASBL, en 1981.

Pendant de nombreuses années, l’IRI organise des colloques, des conférences, des séminaires de réflexion sur des thèmes divers – économie et emploi, transports, développement urbain, culture, nouvelles technologies de l’information, politiques européennes, outils de coopération, etc. – et tisse un réseau de relations avec des acteurs institutionnels tels que les instances de la Communauté européenne chargées de la Politique Régionale, l’Académie Européenne d’Otzenhausen, l’Institut d’Europe à Luxembourg, les institutions universitaires et les organismes officiels régionaux et locaux.

Un  « Livre blanc de la Grande Région Saar-Lor-Lux Rhénanie-Palatinat » est publié par l’IRI en 1993.

Cependant, au cours de la période 1980-1990, la Grande Région connaît une évolution institutionnelle importante, avec la mise en place du Sommet des Exécutifs (1995) et du Comité économique et social (1997), qui complètent la création de la Commission régionale Sar-Lor-Lux-Trèves-Palatinat occidental (1980), déclinaison régionale de la Commission intergouvernementale franco-germano-luxembourgeoise, à laquelle sont associées rapidement les entités frontalières belges et les grandes collectivités territoriales lorraines, et du Conseil Parlementaire Interrégional (1986), avec l’intégration de l’ensemble des communautés francophone et germanophone de Belgique (la Wallonie).

Dès lors, l’IRI perd de fait peu à peu son rôle initial d’organisme stratégique de réflexion et d’impulsion dans la Grande Région.

Au début des années 2000, son dernier président, Charles Choné, maire de Ludres (54) et président de la Communauté urbaine du Grand Nancy, encourage à une remise à plat des missions et du fonctionnement de la structure.

La transformation de l’IRI s’opère en « Institut de la Grande Région (IGR) » (sous statut d’ASBL), abrégé de la dénomination « Institut pour la Coopération régionale dans les Régions Intracommunautaires », en 2002.

Le siège social  est alors établi au Château de Munsbach, dans la commune de Schuttrange au Grand-Duché de Luxembourg

Charles-Ferdinand Nothomb, ancien ministre, ministre d’Etat des gouvernements belges dans les années 1980-1990 (affaires étrangères, intérieur, fonction publique) et titulaire de fonctions diverses au niveau européen et international, en est le président de 2002 à 2012 et en reste encore actuellement le président d’honneur.

Sous son impulsion, le siège administratif de l’IGR est hébergé par la Province belge de Luxembourg au Palais provincial d’Arlon jusqu’à la fin 2015. Par ailleurs la Province contribue au secrétariat.

En octobre 2012, Charles-Ferdinand Nothomb, passe le relais de la présidence à Roger Cayzelle, alors président du Conseil Economique Social et Environnemental de Lorraine.

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_l-institut-de-la-grande-region-change-de-president?id=7879082

Depuis janvier 2016, le siège social de l’IGR est à la Maison de la Grande Région à Esch-sur-Alzette et le siège administratif à Metz, Place Mazelle.

 46 total views