Quatrième Forum Grande Région UNI GR Center for Border Studies

Redynamisation des centres villes : une analyse du comportement des consommateurs en zone transfrontalière

dans la Grande Région

21 novembre 2019 – Maison de la Grande Région Esch-sur-Alzette

Le secrétaire général de l’IGR était présent à ce forum consacré au comportement des consommateurs et à ses impacts sur le commerce et les centres villes dans un territoire transfrontalier.

La présence de deux représentants du Forum Transfrontalier de l’Arc Jurassien franco-suisse a permis une approche comparative très enrichissante entre deux territoires transfrontaliers.

L’Arc Jurassien franco-suisse

Le périmètre géographique s’étend sur 22 000 km2 avec une population de 2,4 millions d’habitants  et regroupe,  la région de Franche-Comté avec ses quatre départements (Doubs, Jura, Haute-Saône, Territoire de Belfort) et les quatre cantons suisses de Berne, Vaud, Neuchâtel et Jura.

L’Arc jurassien est traversé par une frontière de 230 kilomètres, essentiellement en zone de moyenne montagne. Malgré la présence du massif du Jura, l’Arc jurassien franco-suisse est caractérisé par un marché de l’emploi transfrontalier très actif, marqué par une spécialisation dans l’industrie horlogère. Les entreprises du secteur sont concentrées en Suisse à proximité de la frontière française et de la main d’œuvre qui y vit. Ainsi, le profil socioprofessionnel des frontaliers francs-comtois sont en grande majorité des ouvriers qualifiés travaillant dans l’industrie horlogère. les frontaliers actifs dans l’Arc jurassien suisse sont au nombre de 49 600 dont près de 32 000 résidant dans la partie française de l’Arc jurassien. Depuis 2011, les effectifs ont progressé de 28 %.

Sous l’impulsion, entre autres, de la structure de coopération « Conférence Transjurassienne » (CTJ), l’Arc jurassien montre depuis plusieurs années un réel dynamisme. Il demeure cependant marqué par une frontière de part et d’autre de laquelle le développement est parfois inégal la problématique des flux frontaliers est de plus en plus prégnante.

 

Les chercheurs sont unanimes dans leur constat : la pression commerciale au sein de la Grande Région est l’une des plus fortes d’Europe.

Du côté français, en Moselle, nous pouvons relever une densité commerciale de 1 280 m² par habitant contre 920 m² au niveau national. Le commerce est un sujet d’inquiétude chez un grand nombre d’élus locaux à l’heure où toute captation de dépenses compte pour animer et sauvegarder l’activité́ économique locale. Mais comment les commerces s’organisent face à cette compétition exacerbée ? Comment les consommateurs réagissent face à une offre multiple ? Quelles pistes de solutions afin d’équilibrer les territoires ?

 

Le compte rendu ci-dessous a été rédigé par Pascale BRENET, Docteur en sciences de gestion et membre du Comité du Forum Transfrontalier Arc Jurassien, qui est intervenue à la table ronde

La Grande Région rassemble 4 pays pour près 12 millions d’habitants. A l’instar de l’Arc Jurassien, cet espace a toutes les apparences d’un eldorado :  sur le territoire autour de Luxembourg, il concentre des activités de production et de logistique, attire un grand nombre de travailleurs frontaliers, génère une grande richesse productive. Cette richesse a depuis longtemps suscité un important essor du commerce et les prévisions faites aujourd’hui tablent sur une croissance continue du nombre de travailleurs frontaliers, des flux logistiques et des surfaces commerciales. L’indicateur clé de la surface commerciale par habitant est multiplié par trois dans certaines zones frontalières.

Contrairement à l’Arc Jurassien, les 4 pays de la grande Région appartiennent tous à l’Union Européenne. La monnaie unique est un trait d’union puissant en termes de consommation et favorise la mobilité croisée des consommateurs. Cette zone de chalandise dense et à fort pouvoir d’achat induit une intense concurrence entre les enseignes et les centres commerciaux, de part et d’autre des frontières. Les mobilités liées à l’emploi créent des trajectoires qui structurent les implantations massives de centres commerciaux, principalement à l’extérieur des villes et à proximité des frontières. Villes dortoirs, vacance des commerces de centre-ville, recul des commerces indépendants sont autant de phénomènes observés et déplorés par les collectivités locales et par les habitants.

Pourtant, depuis quelques années, les grandes enseignes de la distribution observent des changements dans le comportement et les attentes des consommateurs, ce qui conduit certaines d’entre elles à repenser leur stratégie : c’est le cas par exemple avec la réimplantation de commerces alimentaires dans les centres villes, la perte de vitesse des hypermarchés, le développement des circuits courts, les modèles mixtes du type « click and collect ». Ce qu’on observe toutefois dans la Grande Région, c’est non seulement qu’il est long et difficile de revenir en arrière après avoir réalisé de tels investissements en surface commerciale, mais encore que la croissance attendue donne lieu aujourd’hui encore à de nouveaux projets, qui se localisent en fonction des flux et des autorisations administratives.

L’effet frontière semble dans la Grande Région comme dans l’Arc Jurassien exacerber les polarités sur les points de passage situés à proximité des frontières, mais avec ici une intensité d’autant plus forte que la consommation se fait de façon croisée, ce qui suscite une concurrence acharnée entre les distributeurs. Cette distribution périphérique et massive est-elle adaptée aux exigences environnementales et au souhait de proximité qu’expriment de nombreux citoyens ? Le succès d’aujourd’hui n’est-il pas un frein face aux mutations qui s’annoncent en termes de comportement de consommation, de mobilité des citoyens et d’urgence environnementale ? Il est encore temps de poser les questions de la durabilité sociétale de ce modèle…

 

Pour aller plus loin

Site de l’UNIGR CBS :  http://cbs.uni-gr.eu/

Article de Colette Renard-Grandmontagne et Nicolas Dorkel sur le commerce transfrontalier intégré : Commerce transfrontalier intégré

Extrait étude consommation et comportements d’achats CCI Moselle Métropole Metz Octobre 2019 : Etude consommation

Article UCM Magazine 20 décembre 2017 « Grande Région saturation commerciale » : UCM saturation des commerces

 37 total views

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] 4e Forum Grande Région UNI GR Center for Border Studies  » Redynamisation des centres villes, une analyse du comportement des consommateurs en zone transfrontalière dans la Grande Région  » 21 novembre 2019 Maison de la Grande Région Esch-sur-Alzette. https://institut-gr.eu/2019/11/21/4e-forum-grande-region-uni-gr-center-for-border-studies-redynamisa… […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *