Rencontres et Manifestations

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Echanges avec une délégation du Conseil Départemental 54 sur les enjeux du co-développement dans la Grande Région: 16 juillet Bureaux de l’IGR Metz

 

 

  • Echanges avec le Directeur Général des Services de l’Eurodistrict Pamina:      

          5 juillet 2019 Bureaux de l’IGR Metz

 

  • Assemblée Générale du réseau RE@GIR (Réunir, Entreprendre, AGir en Inter Réseau.) : 5 juin 2019  Espace Cormontaigne Yutz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 1,950 total views

Cycle de conférences « Quo vadis Grande Région ? » LE TELETRAVAIL DANS L’ESPACE TRANSFRONTALIER

Episode #2 – Mercredi 31 mars 2021 – 13h30 – Visioconférence

Télétravail transfrontalier : une solution miracle ? 

Un événement co-organisé par

et animé par Guy Keckhut

 

Suivi par plus de 120 participants, ce deuxième épisode du cycle de conférences Quo vadis Grande Région ? faisait suite au premier épisode du 20 janvier dernier, centré sur un état des lieux du développement du télétravail et ses nombreuses implications organisationnelles et managériales.

L’objectif était d’approfondir la thématique pour en comprendre les enjeux sur le plan politique, institutionnel et sociétal, plus précisément pour en mesurer les ambitions en matière de co-développement durable au sein de l’espace grand régional.

Ce nouveau tour d’horizon s’imposait pour analyser et comprendre ce qu’il en est vraiment… Alors, quels freins mais surtout quelles solutions en matière de fiscalité, de protection sociale, de nouvelles mobilités, de projets transfrontaliers… et pour quelles ambitions partagées ?

Un troisième épisode se déroulera à la fin du second semestre 2021. Il sera consacré au bilan des évolutions et aux avancées attendues tant à l’échelle de la Grande Région et des relations entre états qu’à l’échelle européenne.

 

Programme

13.30    Mots de bienvenue par Sabrina Sagramola, manager pour les Affaires internationales et l’Enterprise Europe Network, Chambre de commerce du Luxembourg

13.35   Keynote speech par Vincent Hein, économiste, Fondation IDEA

13.50    Interventions de

  • Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, ministre à la Grande Région (L)
  • Valérie Debord, vice-présidente déléguée à l’Emploi, Région Grand Est (F)

14.20   Table ronde  avec la participation de

  • Pierre Cuny, président de la Communauté d’agglomération Portes de France Thionville,

maire de Thionville

  • Julien Dauer, coordonnateur Grand Est, responsable du service juridique, Frontaliers Grand Est
  • Marie-Josée Vidal, conseiller de gouvernement 1ère classe, coordinatrice générale, département de l’Aménagement du territoire, Ministère luxembourgeois de l’Energie et de l’Aménagement du territoire
  • Vincent Hein

15.00   Débat avec le public via le tchat

15.20   Mots de conclusion par Sabrina Sagramola

 

Visionner la conférence :   https://vimeo.com/531702946

Pour aller plus loin…

            L’article du Paperjam du 1er avril 2021 : Annexe 1 Faire du télétravail un atout et non un problème _ Paperjam News 01 04 2021

            La présentation de Vincent Hein :  Annexe 2 PPT Vincent Hein teletravail fron talier une solution miracle 31 03 2021

           

           

 

 

 46 total views

L’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) Leçons du passé, perspectives d’avenir

Webinaire | 24 mars 2021 14h00 – 15h30

Co-organisé par

 

L’IGR a participé à cet événement.

Problématique

L’Union économique belgo- luxembourgeoise (UEBL) a été conclue le 25 juillet 1921.

La Convention de 1921 est complétée en 1935 par un volet financier et monétaire, un régime commercial commun et une « communauté spéciale de recettes » en matière d’accises spécifiques.

En 1963, les dispositions de l’UEBL évoluent suite à l’entrée en vigueur de la Communauté économique européenne (CEE) et du Benelux.

Souhaitant amplifier leur coopération au-delà des domaines économiques et monétaires, le 18 décembre 2002, les deux pays renouvellent la Convention sous une forme enrichie, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour une coopération politique et administrative renforcée notamment en matière de justice, de citoyenneté, de la santé et des synergies transfrontalières dans la Grande Région, ainsi que pour la concertation au sein de l’Union européenne.

Durant un siècle, la Belgique et le Luxembourg ont abouti à un partenariat bilatéral solide, ponctué de certaines difficultés et tensions, mais approfondi et renouvelé au fil des années.

Le centenaire de l’UEBL, qui a lieu dans un contexte grand-régional, européen et international émaillé de défis et d’incertitudes sans précédent, invite au débat et à la réflexion sur les enseignements du passé, le bilan actuel et les perspectives d’avenir de cette union.

 

Qu’est-ce que le Benelux?

Le Benelux est un accord de coopération intergouvernementale entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Pendant la Seconde Guerre mondiale déjà, les gouvernements de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg avaient décidé de collaborer plus étroitement. C’est en 1944 que le Benelux a vu le jour comme union douanière. Les trois partenaires ont ainsi pris l’initiative des toutes premières étapes vers l’intégration européenne. En 1958, l’union douanière entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg débouchait sur le Traité instituant l’Union économique du Benelux, impliquant un élargissement et un approfondissement de la coopération économique.

Le 17 juin 2008, un nouveau Traité Benelux était signé. Désormais, la coopération va se concentrer sur trois thèmes-clés: le marché intérieur & l’union économique, le développement durable et la justice & les affaires intérieures et tout ceci sous un nouveau nom: l’Union Benelux.

 

Programme

 

  • 14h00 – Remarques introductives – Dr Elena Danescu, Coordinatrice de l’EDIC Université du Luxembourg
  • Mot de  bienvenue –  Andreas Fickers, Directeur du Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C²DH)
  • 14h10 – Allocution d’ouverture – S.E.M. Thomas Lambert, Ambassadeur de Belgique au Grand-Duché de Luxembourg
  • 14h20 – « Un siècle de coopération belgo-luxembourgeoise » – Dr Franz Clément, Chercheur au Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)
  • 14h50 – «UEBL – Bilan actuel et regard prospectif» – M. André Biever, Directeur adjoint, Ministère des Affaires étrangères et européennes du Grand-Duché de Luxembourg
  • 15h10 – Débat avec le public / Session de questions-réponses
  • 15h30 – Clôture de la manifestation

 

Présentation des intervenants

  • André Biever est titulaire d’un Master en relations internationales de Sciences Po Paris et d’une Maîtrise d’histoire à l’Université Paris IV Sorbonne. Il a également travaillé à la représentation permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies à Genève, mais aussi au sein de la Représentation permanente du Luxembourg auprès de l’Union Européenne. Il a également travaillé au sein des Ambassades du Luxembourg en Inde et au Nicaragua. Depuis le 1er septembre 2019, il est Directeur adjoint au sein de la Direction des affaires européennes et des relations économiques internationales du Ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg.
  • Franz Clément a une formation de base en sciences politiques (Université catholique de Louvain) et est titulaire d’un diplôme d’études approfondies en sociologie du travail (Université Nancy 2). Il est également docteur en sociologie diplômé du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) à Paris. Il exerce son activité professionnelle de chercheur en sciences sociales à Esch-Belval au LISER (Luxembourg Institute of Socio Economic Research). Il a produit diverses recherches et publications sur le dialogue social au Luxembourg et dans la Grande Région ainsi que sur les travailleurs frontaliers dans ce même espace.
  • Andreas Fickers est le directeur du Centre for Contemporary and Digital History (C²DH) et le chef du DH-Lab. Il a étudié l’histoire, la philosophie et la sociologie et est actuellement professeur d’histoire contemporaine et numérique à l’Université du Luxembourg. Il dirige le Doctoral Training Unit ‘Digital History & Hermeneutics’ (DTU) financé par le FNR et coordonne la Trinational doctoral school. Il est également le chercheur principal des projets DEMAPopkult60 et LuxTime et éditeur du Journal of Digital History. Il est actuellement le coordinateur national luxembourgeois de DARIAH-EU et membre du conseil de recherche conjoint Humanities in the European Research Area (HERA).
  • Thomas Lambert a une formation en droit (Université Catholique de Leuven et faculté de droit de l’Université d’Aarhus). Après avoir exercé dans différents bureaux d’avocats, Thomas Lambert travaille au sein de la Représentation Permanente de la Belgique auprès des Nations Unies à New-York puis auprès de celle de l’Organisation Mondiale pour le Commerce à Genève. En 2004, il exerce la fonction de négociateur fédéral pour le 7ème Programme Cadre pour la recherche et l’innovation au sein de la Représentation Permanente de la Belgique auprès de l’Union Européenne. Il intègre, ensuite, le Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères Belge en tant que Chef de Cabinet Adjoint, puis devient Représentant Permanent Adjoint au sein de la Représentation Permanente de la Belgique auprès des Nations-Unies. En 2013, Thomas Lambert est Ambassadeur Suppléant au sein de l’Ambassade de Belgique auprès des Etats-Unis. Depuis septembre 2017, il exerce ses fonctions d’Ambassadeur au sein du Service Public Fédéral des Affaires Etrangères à Bruxelles.

Pour en savoir plus :

Le lien pour voir le Webinaire en format vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=6BzlhVyzD6o

 

 

 

 48 total views

Venus pour rester ! Les étudiants comme travailleurs qualifiés potentiels dans la région de Trèves/Luxembourg

Webinaire | 11 mars 2021 17h30 – 19h30

Co-organisé par

L’IGR a participé à cet événement organisé par l’Office du développement urbain et des statistiques dans le cadre du projet Interreg Task Force Grenzgänger 2.0, dans lequel la ville de Trèves est impliquée en tant que partenaire opérationnel

Résumé

Le professeur Udo Burchard de l’Université des sciences appliquées de Trèves a présenté les résultats d’une étude conjointe sur les forces et les faiblesses de la région de Trèves en tant que lieu de vie et de travail pour les jeunes universitaires et leurs projets de carrière. Elle est basée sur une enquête auprès de plus de 1000 étudiants de la Hochschule et de l’Université de Trèves et contient également des questions sur l’attractivité du marché du travail luxembourgeois.

Dans le cadre d’ateliers thématiques, des idées ont été développées et collectées à partir desquelles la région de Trèves / Luxembourg peut devenir encore plus attrayante en tant que lieu de résidence et de travail pour les jeunes dans les professions à formations académiques.

Programme détaillé

17h35  – 17h40 : Allocutions d’ouverture

  • Wolfram Leibe, Maire de Trèves
  • Julia Schäfer, chef adjointe du bureau du développement urbain et des statistiques de la Ville de Trèves

17h40 – 18h05 : Présentation de l’étude Young Professional Labour Market Region Trier /                                               Luxembourg

  • Dr. Udo Burchard, Faculté des sciences appliquées de Trèves

18h05 – 18h55 : Interventions d’acteurs du marché du travail concernant la possibilité d’accroitre                                  l’attractivité

  • Philipp Ihl, diplômé de l’Université des sciences appliquées de Trèves et PDG de fashsiontale.de
  • Pascal Schäfer, diplômé de l’Université de Trèves, consultant en personnel et fondateur de talentmindz.lu
  • Silke Koppitz, coach de carrière avec sa propre chaîne YouTube
  • Daniel Arnold, Chef de projet Task Force Transfrontaliers au Bureau du développement urbain et des statistiques, Trèves
  • Heribert Wilhelmi, directeur général de l’agence pour l’emploi, Trèves
  • Thorsten Semrau, Université de Trèves, professeur de gestion
  • Jens Stagnet, chef de projet pour l’initiative des travailleurs qualifiés d’Emsachse
  • Esra Limbacher, avocate dans l’équipe de base du Border Crossing Task Force 2.0

18h55 – 19h05 : Questions et discussions avec l’auditoire

19h05 – 19h20 : Groupes de travail thématiques

  • Vivre et travailler à Trèves pour les diplomé.es universitaires
  • Travailler dans la région Trèves/Luxembourg pour les diplomé.es universitaires

19h20 – 19h30 : Synthèse, perspectives et conclusions

Pour en savoir plus :

Le lien pour voir les séquences du Webinaire en format vidéo (en allemand seulement) :  https://tf-grenzgaenger-trier.de/

La présentation du Professeur Udo Burchard (en allemand seulement) : Gekommen-um-zu-bleiben-Vortrag-UB_110321_Pra-s-animiert

La synthèse des ateliers (en allemand seulement) : Workshops-Gekommen-um-zu-bleiben

 

 

 

 

 34 total views

Regards croisés sur la donnée transfrontalière

Webinaire | 4 février 2021

 

L’IGR a participé à cet événement qui a rassemblé près de 200 personnes.

Il était co-organisé par le SIG-GR (Système d’Information Géographique de la Grande Région) et GeoRhena (Système d’Information Géographique du Rhin Supérieur) dans le cadre des 4es rencontres de la Conférence du Rhin Supérieur et de la Grande Région, avec le soutien de la Région Grand Est et des Secrétariats du Sommet des Exécutifs de la Grande Région et de la Conférence du Rhin Supérieur.

La Grande Région et le Rhin Supérieur jouent un rôle pionnier à l’échelle européenne en matière d’observation territoriale transfrontalière. Les deux Systèmes d’Information Géographique du Rhin Supérieur (GeoRhena) et de la Grande Région (SIG-GR) ont développé dans les dernières années, en coopération avec leurs partenaires, une vaste offre de données géographiques transfrontalières, permettant une compréhension plus aisée d’interactions parfois complexes dans un contexte transfrontalier.

Avec la participation des acteurs clés de l’observation territoriale à l’échelle européenne et nationale, ce séminaire transfrontalier avait pour objectifs de :

  • présenter le contexte actuel sur l’observation transfrontalière, à toutes les échelles (européenne, transnationale, régionale, locale) ;
  • connaître les spécificités des données transfrontalières ;
  • connaître les données existantes et savoir où les trouver ;
  • donner aux acteurs des territoires la possibilité de faire remonter leurs attentes ;
  • promouvoir l’utilisation et le développement de données transfrontalières à travers la mise en réseau des observatoires existants.

Les présentations de la matinée ont expliqué le contexte et l’importance de l’observation territoriale transfrontalière à différentes échelles. Elles ont été suivies par une table ronde qui a permis aux parties prenantes d’échanger leurs points de vue sur la manière de promouvoir l’utilisation et le développement des données transfrontalières à travers la mise en réseau des observatoires existants.

Le caractère interactif des ateliers de l’après-midi a permis aux participants de se familiariser avec les données transfrontalières mises à disposition par les différents acteurs et de communiquer leurs attentes.

Les débats ont notamment porté sur les enjeux de disponibilité des données à l’échelle des territoires transfrontaliers, sur le travail en réseau des états, des instituts statistiques et des observatoires locaux en Europe et sur l’enjeu démocratique que représente un accès libre aux données pour les citoyens transfrontaliers.

 

Pour en savoir plus :

 

Les présentations des intervenants (en format PDF) et les liens pour revoir la conférence en format vidéo :

https://www.sig-gr.eu/fr/actualites/2020/webinaire_Regards_croises_sur_donnee_transfrontaliere.html

 

Pour aller plus loin :

Les liens pour accéder aux deux Systèmes d’Information Géographique :

https://www.sig-gr.eu/fr.html 

https://www.sig-gr.eu/de.html

https://www.georhena.eu/fr/GeoRhena_FR       

https://www.georhena.eu/de/GeoRhena_DE

 

 

 84 total views

Cycle de conférences « Quo vadis Grande Région » LE TELETRAVAIL DANS L’ESPACE TRANSFRONTALIER

Episode #1 – Mercredi 20 janvier 2021 – 13h30 – Visioconférence

Covid-19 et télétravail : un grand pas en avant ?

Un évènement co-organisé par

et animé par Guy Keckhut

 

Suivi par près de 200 participants, ce premier épisode du cycle de conférences Quo vadis Grande Région ? visait à faire le point sur le télétravail et ses nombreuses implications.

Quelles que soient les organisations concernées, l’année 2020 y aura amplifié de façon exponentielle et probablement durable les pratiques du télétravail, avec son lot de constats, de critiques, d’innovations, de complexités, de défiance, d’enthousiasmes… en tout état de cause de transformations du « fait travail »…

Un premier retour sur image serein et documenté s’imposait, pour analyser et comprendre ce qu’il en est vraiment… Alors, quelles conséquences en matière d’efficience du travail, de confiance, de management distanciel, de gestion RH, de sécurité, d’équilibre personnel / professionnel, de relations sociales, d’espaces de travail et d’équipements ? Et tant d’autres sujets encore…

Le deuxième épisode se déroulera le mercredi 31 mars 2021. Il sera consacré aux dimensions politiques et institutionnelles du développement du télétravail dans la Grande Région.

 Programme du 20 janvier 2020

13.30    Mots de bienvenue par Sabrina Sagramola, manager pour les Affaires internationales et l’Enterprise Europe Network, Chambre de commerce du Luxembourg

13.35   Keynote speech par Jean-Jacques Rommes, président, Conseil économique et social Luxembourg (CES)

14.00   Table ronde  avec la participation de

  • Fabienne Dasnoy, head of Corporate culture & HR Social responsibility, BGL BNP Paribas,
  • Michèle Detaille, présidente, Fedil,
  • Laetitia Hauret, chercheuse au département Marché du travail, Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (Liser),
  • Didier Junker, secrétaire régional, CFDT Grand Est
  • et Jean-Jacques Rommes.

14.40   Débat avec le public

15.00   Mots de conclusion par Roger Cayzelle, président, Institut de la Grande Région (IGR)

Dans cette conclusion, Roger Cayzelle a d’abord souligné la richesse et la profondeur des échanges. Il a ensuite dégagé les principaux constats formulés par les différents participants :

  • Face à la complexité de la problématique des questions posées, il faut éviter les caricatures et les effets de balancier. La situation est inédite. Elle peut durer. Il est donc indispensable de continuer à beaucoup échanger pour trouver en permanence des points d’équilibre pertinents.
  • Ces équilibres doivent permettre de concilier l’intérêt des territoires, celui du Grand-Duché de Luxembourg mais aussi de l’ensemble des composantes de la Grande Région, et ce, tout en tenant compte de l’intérêt des entreprises et des salariés. L’équation est complexe.
  • Les impacts du télétravail semblent perceptibles dans le domaine des mobilités et du désengorgement des flux mais les inconvénients sont réels en matière d’isolement, de rupture du tissu social et d’affaiblissement du collectif.
  • Le télétravail devient dès lors une opportunité essentielle pour le dialogue social (en gardant toutefois à l’esprit que la moitié des frontaliers peut difficilement le pratiquer).

Il a enfin énoncé quelques repères pour avancer :

  • Les pistes doivent encore être creusées, notamment celle de la création d’espaces de co-working. La Grande Région a, de ce point de vue, un rôle à jouer.
  • La capacité d’adaptation et un certain pragmatisme doivent être de mise.
  • Surtout, le télétravail est loin d’être un modèle indépassable et unique. Tous les intervenants ont souligné l’importance du présentiel : se rencontrer, partager et échanger sur le lieu de travail, ailleurs que face à un écran, demeure une aspiration essentielle.
  • Une certitude enfin : il n’est pas possible de rester l’arme au pied face l’évolution forte que représente le développement du télétravail dans l’espace de la Grande Région même si le cadre général mérite encore d’être précisé. Ce sera justement le sujet de la prochaine séquence « Quo vadis Grande Région ? ».

Visionner la conférence :  https://vimeo.com/503006264

 Pour aller plus loin…

Avis du Conseil Economique et Social Luxembourg sur le télétravail – 19 septembre 2020

https://ces.public.lu/dam-assets/fr/avis/themes-europeens/2020-teletravail.pdf 

Etudes et contributions LISER sur le télétravail

L’impact du télétravail imposé par le confinement du printemps 2020 sur l’usage des outils digitaux et les compétences digitales – 21 décembre 2020

https://liser.elsevierpure.com/ws/portalfiles/portal/26458092/policy_brief_12.02_FR.pdf

Le confinement sera-t-il un tremplin au développement du télétravail et à l’acquisition des compétences digitales demandées sur le marché du travail Luxembourgeois ? Idea Contributions Covid 2019 – 2 juin 2020

Télétravailler : Opportunités, choix et bénéfices – juillet 2019 : 

https://liser.elsevierpure.com/ws/portalfiles/portal/19686959/Rapport_T_l_travail.pdf

 240 total views

Les frontaliers du Luxembourg : au-delà des idées reçues conférence-débat en ligne

Conférence-débat en ligne – Mercredi 13 janvier 2021

 

À l’occasion de son 40e anniversaire, l’Association de soutien aux travailleurs immigrés (ASTI) a organisé une conférence-débat en ligne sur le thème des travailleurs frontaliers intitulée «Les frontaliers du Luxembourg : au-delà des idées reçues»

Programme

Ils furent quelques 50 000 en 1996 pour dépasser les 200 000 aujourd’hui, les travailleurs frontaliers représentent près de la moitié des emplois salariés. Une situation unique parmi toutes les démocraties.
Au-delà de la caricature et du cliché, qui sont ces frontaliers? A travers leurs travaux, Isabelle Pigeron-Piroth (Université du Luxembourg – Center for Border Studies) et Rachid Belkacem (Université de Lorraine – Center for Border Studies) illustreront les principales évolutions du travail frontalier, la grande hétérogénéité de leurs profils et les défis auxquels le Luxembourg va devoir faire face dans les années à venir.
La communication des chercheurs sera complétée par la présentation d’un sondage sur le vivre ensemble au Luxembourg vu par les frontaliers . La parole sera également donnée à PwC, acteur économique et grand employeur de main d’oeuvre transfrontalière, qui partagera ses expériences.

Avec la participation de:

  • Isabelle Pigeron-Piroth – Research specialist, Université du Luxembourg
  • Rachid Belkacem – Enseignant-Chercheur, Université de Lorraine
  • Chloé Philibert – PwC, Directrice au sein du département RH
  • Sophie Langevin – Metteur en scène de la pièce de théâtre “Les frontalières”
  • Hubert Gamelon – Journaliste / Le Quotidien
  • Présentateur: Thierry Labro – Journaliste / Paperjam

Visionner la conférence  : https://www.youtube.com/watch?v=Z1iAKOMg8R0&feature=share

 126 total views

Les impacts territoriaux de la crise sanitaire liée au Covid 19

Vendredi 11 décembre 2020 de 14h00-16h30- Visioconférence-débat

Le secrétaire général de l’IGR à participé à cette visioconférence-débat réunissant près de 150 participants qui était  proposée dans le cadre de la consultation urbano-architecturale et paysagère « Luxembourg in transition ».

La conférence était organisée par le Ministère de l’Énergie et de l’Aménagement du territoire et l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI), en coopération avec la Cellule nationale d’information pour la politique urbaine (CIPU).

 

Les différents acteurs ont présenté et débattu leurs points de vue sur les impacts territoriaux et les leçons à tirer de la crise sanitaire actuelle pour le développement territorial : télétravail, résilience de nos territoires, transition écologique, urbanisme, mobilité, cohésion sociale, logement, commerce, …

 Visionner la conférence traduite en françaishttps://www.youtube.com/watch?v=fmvNbg_TPOQ&feature=youtu.be

 168 total views

Inadéquations, compétences, formation… Quelles équations pour le marché du travail transfrontalier ?

Eléments de réflexion à partir des Cahiers de la Grande Région #2 et #3 

Mardi 1er décembre 2020 de 16h00-17h30- Visioconférence-débat

Le secrétaire général de l’IGR à participé à cette visioconférence-débat réunissant près de 90 participants qui était organisée A l’occasion de la publication de la troisième édition de la série Cahiers de la Grande Région, par la Fondation IDEA asbl et l’UniGR-Center for Border Studies en partenariat avec les membres (dont l’IGR) de l’initiative des Cahiers de la Grande Région.

Cette revue électronique, à la parution semestrielle, a pour ambition d’une part, de mieux faire connaître la Grande Région, ses spécificités et ses enjeux et, d’autre part, de promouvoir la visibilité de cet espace de vie et de coopération transfrontalière.

L’objet des Cahiers consiste à informer tant les populations que les acteurs institutionnels et la société civile des problématiques et défis rencontrés au sein de la Grande Région.

Le programme

  • Introduction – les Cahiers de la Grande Région : « Quelles équations à résoudre pour le marché du travail transfrontalier ? » (#2) et « La formation dans la Grande Région : réalités et défis » (#3) [Isabelle Pigeron-Piroth, Université du Luxembourg, UniGR-Center for Border Studies]
  • Les types de compétences recherchées dans la Grande Région [David Marguerit, LISER]
  • Les inadéquations entre offres et demandes d’emploi au Luxembourg [Pierre Gramme, ADEM]
  • La formation professionnelle continue à l’ère de la numérisation du monde du travail – perspectives et champs d’action dans la Grande Région [Alexa Holz-Himbert, OIE]
  • Table ronde avec les intervenants [Animation : Vincent Hein, Fondation IDEA]
  • Débat avec le public [chat et vidéo]

 

Les Cahiers de la Grande Région #2 et #3

            Paru à la mi-mai 2020, le deuxième volume, édité par Rachid Belkacem (Université de Lorraine) et Isabelle Pigeron-Piroth (Université du Luxembourg), interroge les évolutions actuelles et futures du marché du travail transfrontalier.

D’après les prévisions, le travail frontalier devrait connaître encore un essor important dans la Grande Région. Mais pour quels secteurs économiques et quels métiers ?

Pour traiter ces différents aspects, cinq articles, constituant des synthèses de travaux réalisés par divers instituts (LISER, ADEM et STATEC) abordent les questions de compétences recherchées dans la Grande Région, les inadéquations entre offres et demandes de travail, mais aussi les nouveaux modèles d’organisation du travail (télétravail), ou de croissance (croissance qualitative), reflets de ces équations difficiles à résoudre, mais aussi des problématiques d’actualité liées à la crise sanitaire.

Paru fin novembre 2020, l’objet du troisième volume, édité aussi par Isabelle Pigeron-Piroth et Rachid Belkacem est la formation sous plusieurs de ses formes (formation continue, apprentissage…), ses réalités et ses défis.

A l’heure du déclin démographique et de la transition numérique, mais aussi de la crise sanitaire, cette question s’avère centrale. Difficile jeu d’équilibre entre les besoins des employeurs et les intérêts des individus, entre offre et demande d’emploi, la formation dans la Grande Région est également confrontée à la particularité de la situation transfrontalière (questions linguistiques, transfert de qualification d’une composante territoriale à l’autre, reconnaissance des diplômes…), et aux évolutions des contenus du travail et des emplois sous l’effet de la digitalisation.

La situation sanitaire actuelle a de plus soulevé l’importance et le besoin de formation aux outils numériques permettant le télétravail.

Pour aller plus loin :

Les Cahiers de la Grande Région 2 et 3

https://liser.elsevierpure.com/ws/portalfiles/portal/18869912/cahiers_GR2_02_fr_web.pdf

https://liser.elsevierpure.com/ws/portalfiles/portal/26295469/cahiers_GR3_03_fr.pdf

 Le retour sur la conférence débat sur le site d’Idea

https://www.fondation-idea.lu/2020/12/04/retour-sur-la-conference-debat-cahiers-de-la-grande-region/

 

 354 total views

Plurilinguisme : quel plan d’actions dans les régions frontalières ?

Jeudi  26 novembre 2020 de 18h00-19h30- Visioconférence

 

Le secrétaire général de l’IGR à participé à cette visioconférence réunissant plus de 50 participants

Voir la vidéo de la conférence (À ouvrir dans un nouvel onglet – début à partir de 1h10)

Pour aller plus loin :

La Frankreichstrategie du Land de Sarre

L’observatoire européen du plurilinguisme

 

La page du site de l’Académie de Nancy Metz consacré au franco-allemand

 

Le document Frontaliers Grand Est consacré à l’apprentissage des langues en formation initiale dans le Grande Région

 

Le rapport du Conseil Economique Social et Environnemental de Lorraine 2015 consacré au plurilinguisme

 394 total views